• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La sagesse vient avec l’âge

La sagesse vient avec l’âge - Martine Lemieux

Depuis que j’ai dépassé la trentaine, je n’ai plus l’habitude de me regarder dans le miroir pour plus de dix secondes. Une des raisons, est que je n’aime pas trop ce que je vois. J’essaie d’ignorer le fait que la vieillesse frappe à ma porte. En dedans,  je me sens toujours une enfant, qui n’a pas trop compris de ce monde qui change rapidement.

La plupart du temps, quand je me regarde, je vois toujours le visage d’une fillette, et non celui d’une vielle femme qui approche la soixantaine. Dans les rares moments que je vois le reflet d’une grand-mère, je ne passe pas plus de cinq secondes à la regarder. Même dans ces cinq secondes, tout ce que je reconnais est l’expression de ses yeux vert foncé. Le reste a été atteint par le passage du temps. Les six décennies qui se sont écoulées, ont laissé leurs marques sur mon visage.

On pourrait dire que chaque tracas a creusé au moins une ride. Tant d’histoires que j’ai vécues. Malheureusement, j’ai eu un chemin semé par plus de chagrins que des joies. Maintes fois, je me suis posé la question “Pourquoi moi ?”. Mais je n’ai jamais trouvé une réponse qui aurait pu justifier tous les malheurs et malchances que j’ai subis. Pendant les premières, trente années de ma vie, j’ai essayé avec obstination à changer mon destin, croyant comme une folle que j’avais le pouvoir de changer quelques choses. Quelle idée stupide ! Mais, qu’est-ce que je savais ? J’étais jeune, naïve, ignorante.

Qui a dit que la sagesse arrive en même temps avec la vieillesse, a eu raison. Après la trentaine, j’ai commencé à moins lutter, à cesser de nager à contrecourant. Après la quarantaine, j’ai compris que c’était plus simple de flotter que de nager. Dès que j’ai atteint la cinquantaine, je n’ai plus fait d’efforts, j’ai tout accepté sans protester.

Depuis que j’ai cessé la lutte, j’ai l’impression que je vieillis plus lentement que dans les années précédentes. Probablement, parce que je ne consomme plus autant d’énergie et de ressources en affrontant ce destin impitoyable.

Pour effacer les traces du passé de mon visage, ma fille m’a offert comme cadeau, un traitement de juvederm Montreal. J’ai vraiment apprécié son intention, mais je n’ai pas eu le cœur de lui dire que les traces étaient plus profondes à l’intérieur. 

À propos de l’auteur :

author

Passionnée de mode depuis ma plus tendre enfance (je chipais les magazine de ma mère), j’ai maintenant une carrière dans le monde du vêtement. En effet, je gère une superbe boutique de vêtements branchés à Québec et j’agis aussi – à temps partiel – comme styliste personnelle. Mais en plus de cette passion vestimentaire : j’adore écrire! C’est pourquoi j’ai décidé de me créer un blogue et d’écrire sur mes passions et mes réflexions au quotidien. J’espère que vous apprécierez! À bientôt!