• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le long voyage d’affaires

Le long voyage d’affaires - Martine Lemieux

J’étais parti pour un voyage incroyable et excitant. J’aime mon travail, parce que, grâce à lui, je découvre beaucoup d’endroits spéciaux et passionnants que je ne pourrais pas voir sans cela. Je n’aurais sûrement pas les moyens de faire tous les voyages que j’ai faits, surtout depuis les derniers deux ans. Les aventures que j’ai vécues sont vraiment plaisantes et, le plus agréable de tout, c’est que j’ai amplement de temps pour visiter les lieux.

Depuis deux ans, j’ai visité tous les continents civilisés : l’Afrique, l’Asie, l’Océanie, l’Europe et les Amériques. Mais, le plus magnifique de tous, jusqu’à ce jour, fut le voyage en Australie.

Mon patron m’a fait tout un cadeau en me disant que les nouveaux clients prospects travaillaient là, et avaient leur siège social dans ce pays. Je me suis dit que j’allais finalement voir des kangourous dans leur habitat sauvage, en plus de visiter le célèbre désert et les fabuleuses plages reconnues mondialement. Le travail en tant que tel en est un que j’aime. J’avoue que ce n’est pas incroyablement palpitant, mais les autres bénéfices du travail en font un que je n’oublierai jamais.

Le jour de mon voyage, j’ai fait imprimer mon billet d’embarquement et c’est à ce moment-là que ça m’a frappé : le voyage allait durer, incluant les escales, un total de 22 heures. Un des vols allait durer un total de 15 heures, celui de Vancouver à Melbourne. Mais, c’est long, rester assis pour autant de temps ! Pas besoin de dire que nous nous sommes fait aviser de se lever et s’étirer souvent, préférablement à toutes les heures, par les hôtesses de l’air. En plus, vu que les saisons sont inversées, j’ai dû empaqueter tous mes vêtements d’hiver qui avaient été mis dans une boîte dans le fond de ma garde-robe. J’ai eu à tout sortir et tout repasser avant de les mettre dans ma valise. Ensuite, vu que j’ai choisi de voyager en autobus, puisque je n’avais qu’une grande valise, les gens me regardaient un peu de travers avec mon grand manteau de ski dans les bras. Eh oui, si je trouvais un endroit là-bas pour faire du ski, j’allais en profiter.

Mais, là, c’est la fin du voyage. Je suis de retour et je dois avouer que, lors de l’allée, le décalage horaire n’était pas si pire. C’est le retour qui frappe dur. Je me lève en plein milieu de la nuit, avec le ventre creux, et évidemment, je manque aussi de sommeil, donc je n’ai pas envie de cuisiner. Heureusement qu’il y a un choix intéressant de restaurants qui offrent la livraison 24h, sinon je finirais par manger la même chose tous les soirs.  J’ai hâte que les fringales de milieu de la nuit cessent !

À propos de l’auteur :

author

Passionnée de mode depuis ma plus tendre enfance (je chipais les magazine de ma mère), j’ai maintenant une carrière dans le monde du vêtement. En effet, je gère une superbe boutique de vêtements branchés à Québec et j’agis aussi – à temps partiel – comme styliste personnelle. Mais en plus de cette passion vestimentaire : j’adore écrire! C’est pourquoi j’ai décidé de me créer un blogue et d’écrire sur mes passions et mes réflexions au quotidien. J’espère que vous apprécierez! À bientôt!