• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un fils pourri gâté, mais un bon père

Un fils pourri gâté, mais un bon père - Martine Lemieux

Mon mari Jean-Louis est fils unique. Il a toujours été un peu pourri gâté par ses parents. Oh, ils avaient les moyens de faire de la vie de leur fils, une vie de prince. Il a toujours eu tout ce qu’il voulait. Jean-Louis n’a manqué de rien dans sa vie, on a cédé à tous ses caprices, il a toujours obtenu, sans le moindre effort, tout ce qu’il voulait, il n’avait qu’à le demander et il l’obtenait. Au tout début de notre relation, j’ai eu pas mal de problèmes et de conflits avec ses parents. Il avait une famille qui possédait la moitié de la ville et moi, mes parents avaient juste de quoi nous nourrir à tous les jours, et on ne recevait pas toujours des jouets à Noël. On ne pouvait pas faire comme tous les enfants, et demander des trucs, de nouveautés ou un quelconque objet de distraction à nos parents. Nous savions qu’ils auraient toujours fait le maximum pour pouvoir nous les offrir, et à quoi cela aurait servi. Ils se seraient fait du mal pour nous procurer des choses qui ne nous sont point essentielles. Tant que nous avions ce qu’il fallait, juste le nécessaire, cela nous suffisait amplement. Alors quand ils ont appris mon existence, les parents de Jean-Louis ont vite cherché à me connaître, et à connaître mes origines. Ils voulaient savoir si je valais le coup. En fait, sa mère a failli avoir une crise cardiaque en découvrant que je venais d’une famille qui avait à peine de quoi se nourrir. Elle croyait dur comme fer, que je n’aimais pas son fils, que pour moi, ce n’était qu’une question d’argent. Elle se trompait tellement. Je n’ai jamais rencontré un être aussi bon et aussi gentil. Jean-Louis n’avait jamais rien fait chez sa mère. C’est lorsqu’il a fait ma connaissance, qu’il a bien voulu apprendre à faire à manger, à ranger lui-même sa chambre, à faire son lit au réveil. J’ai apprécié les efforts qu’il a bien voulu faire pour moi, juste pour être avec moi. Je ne lui ai jamais demandé de me faire de cadeaux, et il m’en a toujours offert, pour me faire plaisir. Ce n’est pas déplaisant, c’est sûr, mais ce n’est pas ce qui m’attire le plus chez lui. Sa mère lui a demandé de choisir entre moi et elle. Aussi, elle n’a pas été présente à notre mariage. Elle a même cessé tout contact avec nous. Elle doit venir en ville demain pour le traitement au laser de sa couperose. J’espère qu’on fera la paix.

À propos de l’auteur :

author

Passionnée de mode depuis ma plus tendre enfance (je chipais les magazine de ma mère), j’ai maintenant une carrière dans le monde du vêtement. En effet, je gère une superbe boutique de vêtements branchés à Québec et j’agis aussi – à temps partiel – comme styliste personnelle. Mais en plus de cette passion vestimentaire : j’adore écrire! C’est pourquoi j’ai décidé de me créer un blogue et d’écrire sur mes passions et mes réflexions au quotidien. J’espère que vous apprécierez! À bientôt!