• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un printemps très chaud

Dans mon jardin, les plantes souffrent, et je dois les arroser plus souvent qu’à l’ordinaire, et particulièrement en ce mois de juin caniculaire. J’ai terminé de mettre en œuvre mon projet de Rénovation de cuisine, avec l’aide de professionnels très compétents. Je peux me consacrer au jardinage chaque jour, à présent. Pour effectuer le meilleur arrosage possible, j’ai mis des années à apprendre que je devais principalement mettre de l’eau aux pieds des plantes et non sur leur feuillage. De plus, comme j’effectue cette tâche le matin, j’expliquerai plus loin pour quelle raison, l’humidité conjuguée au soleil risque de brûler les feuilles et les fleurs. Cette opération doit être faite à l’ombre et au plus tôt dans la journée. Si je la mène le soir, les limaces sont attirées, et elles se délectent des jeunes pousses, surtout dans le potager. Ce moment est agréable, malgré le temps et l’énergie que j’y consacre. Les odeurs de terre, de feuillages aromatiques et de fleurs parfumées se mélangent. C’est un vrai bonheur. J’aime être dans mon jardin quand la fraîcheur est encore présente.

Comme j’adore les massifs bien fleuris, je dois leur donner assez d’eau pour que les floraisons soient prolongées. Certaines plantes remontent, comme des rosiers, c’est-à-dire que plusieurs moments de floraisons se succèdent. Le plaisir de contempler et de sentir les roses est incomparable, après une belle journée ensoleillée. Quelques végétaux ne supportent pas la lumière directe du soleil, je les ai installés à l’ombre. Les fougères s’épanouissent sous les chênes et les conifères rampants, deux espèces d’arbres que j’admire particulièrement. Au milieu de tous ces massifs, les insectes sont légion. Ils se promènent librement dans un doux concert. Les papillons sont silencieux, mais les abeilles et tous les coléoptères volent dans l’air chaud de cette fin de printemps. 

Malheureusement, le soir, ils sont accompagnés de nuées de moustiques. Il est donc impossible de sortir au coucher du soleil sous peine d’être piqué. Même la citronnelle, la mélisse et les autres aromatiques, dont tout le monde connaît la faculté à éloigner ces bestioles, ne me sont d’aucune utilité. La seule façon de profiter de la soirée est d’attendre qu’ils partent. La nuit est présente, à cette heure-là, et une autre scène se dessine. Les contours des arbustes taillés ressortent avec plus de grâce, les fleurs blanches sont presque phosphorescentes. Je reste assis sur mon canapé extérieur et j’écoute les bruits nocturnes, les appels des chouettes et des grenouilles.

À propos de l’auteur :

author

Passionnée de mode depuis ma plus tendre enfance (je chipais les magazine de ma mère), j’ai maintenant une carrière dans le monde du vêtement. En effet, je gère une superbe boutique de vêtements branchés à Québec et j’agis aussi – à temps partiel – comme styliste personnelle. Mais en plus de cette passion vestimentaire : j’adore écrire! C’est pourquoi j’ai décidé de me créer un blogue et d’écrire sur mes passions et mes réflexions au quotidien. J’espère que vous apprécierez! À bientôt!